EMMENAGEMENTS

EMMENAGEMENTS

Le carré du Centurion peut être aménagé de deux façons différentes, soit en formule dînette avec une banquette en U transformable en couchette double, soit avec deux couchettes simples superposées. La faveur de la clientèle va à la première solution, prouvant que la majorité des utilisateurs préfèrent sacrifier un peu de confort à la mer pour trouver au port un carré plus accueillant. Certes, la deuxième version conviendra beaucoup mieux pour courir le Fastnet avec un équipage de cinq ou six hommes. Mais cela n’arrive que tous les deux ans.arré du Centurion peut être aménagé de deux façons différentes, soit en formule dînette avec une banquette en U transformable en couchette double, soit avec deux couchettes simples superposées. La faveur de la clientèle va à la première solution, prouvant que la majorité des utilisateurs préfèrent sacrifier un peu de confort à la mer pour trouver au port un carré plus accueillant. Certes, la deuxième version conviendra beaucoup mieux pour courir le Fastnet avec un équipage de cinq ou six hommes. Mais cela n’arrive que tous les deux ans.

 



Nous avions été frappés en visitant les chantiers Wauquiez par l’importance de la menuiserie habituellement très modeste chez les constructeurs de bateaux en plastique. En descendant les marches de la cabine du Centurion, tout s’explique. Beaucoup de constructeurs mettent un point d’honneur à réaliser des emménagements moulés aux formes complexes, insistant sur l’absence d’entretien alors que l’intérêt principal est l’économie de main-d’œuvre à la construction. Peut-être nostalgiques, nous préférons un beau vaigrage en lattes de teck à un molleton en vinyl ou à un gel-coat gaufré “façon maroquinier”, d’autant plus que ce bois lui aussi ne nécessite aucun entretien. Toutes les menuiseries sont traitées dans un style sobre, un certain nombre d’éléments en bois massif, comme les montants de porte de cabine ou de table à cartes avec des poignées creusées, apportant une touche fonctionnelle, correspondant à la disposition des emménagements.

Bien conçue pour la vie à bord, l’installation intérieure se répartit de la manière suivante:

A bâbord, une couchette de navigateur dont la tête sert de siège pour travailler à la, table à cartes. Celle-ci, de belle dimension, est fixée sur une cloison permettant de disposer des habituels appareils de navigation. Le long du bord‚ des équipets et des casiers reçoivent les livres, documents…

La descente dans la cabine se fait en marchant sur un meuble en L qui contient dans l’ordre: une case à cirés, le compartiment moteur, l’évier, la glacière et le réchaud à cardan. Cette énumération indique que le moteur est à proximité de la glacière, ce qui ne va pas sans inconvénient. Tout ce meuble recouvert de Formica constitue un grand plan de travail pour cuisiner. Calé contre la cloison a mi-hauteur qui le sépare du carré, le coq, grâce a une sangle montée en série, peut continuer ses activités en mer dans les meilleures conditions.

La deuxième couchette utilisable en mer se trouve a bâbord. Pour augmenter sa largeur au port, le dossier se relève, le dormeur pouvant jouir de toute la largeur jusqu’à la coque. Par suite du décalage entre la cloison de la table a cartes et celle de la cuisine, le pied de cette couchette bâbord s’encastre en cercueil. A tribord, en version dînette, le même système de dossier basculant dégage une grande couchette double, alors que, dans la journée, il résout le problème de rangement des couvertures, oreillers et sacs de couchage. Pratiquement chaque équipier dispose de son équipet, les coffres sous les couchettes constituant de vastes soutes. Sous le plancher de la cabine, dans le retour de galbord, un grand réservoir souple alimente en eau douce la cuisine et les toilettes, par l’intermédiaire d’une pompe électrique. Ce confort se paie par des remplissages fréquents malgré la capacité qui atteint 150 litres.

Le compartiment toilettes, penderie, douche qui conduit au poste avant, bénéficie encore d’une bonne hauteur sous barrots. Une porte coulissante l’isole de l’arrière du bateau afin d’économiser la place. Une autre porte, a charnière cette fois, ferme la cabine avant.

Très classique, le poste avant abrite deux couchettes, Remarquons cependant qu’il est clair et aéré, ce qui n’est pas toujours le cas et qu’il manque de bons équipets, ce qui est malheureusement plus fréquent. La dimension des couchettes (1,90 m) fera rêver au mètre de plus, certains propriétaires de grande taille.

2 réactions au sujet de « EMMENAGEMENTS »

Laisser un commentaire