Différences entre nos Centurion 32:

Différences entre nos Centurion 32:

Mots-clés : 

Ce sujet a 14 réponses, 7 participants et a été mis à jour par  Franz HAMELIN, il y a 1 mois et 2 semaines.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Messages
  • #921

    seb
    Admin bbPress

    Un future propriétaire de centurion 32 m’a demandé récemment les différences qu’il existe suivant les années de production,je vous invite donc a cogiter la dessus ensemble. J’utiliserai nos échanges pour réaliser un article ensuite pour synthétiser tout cela.

    Pour commencer, il me semble que l’on peut diviser en deux les années de productions, il y a les Centurion d’avant 1973, et les autres.

    Je me lance, cela part dans tous les sens, et on rajoutera au fur et à mesure (si vous le voulez bien).

    -Les premiers Centurion avait un trimmer, ce petit “safran” dans le voile de quille, réglable de l’intérieur. Il était censé gagner quelques Nd au prés serré (il me semble). Le trimmer est dans la majorité condamné, mais peut être source d’infiltration d’eau.

    -Poignées de chaque côté de la descente, après 73 il y a 2 poignées extérieurs en teck.
    -Coffre du cockpit avec des rebords, pas comme le mien ou les assises sont seulement des plaques de fibres de verres avec des lattes vissés dessus.Pas terrible.
    -Coffre sur l’arrière du pont, moi j’ai un taquet au centre et dessous un réservoir (2 sur TAOL-HEOL)
    -Chariot d’écoute de grand-voile avec son rail en travers du cockpit, au milieu ou juste devant la descente. Lequel est le mieux??
    -Panneau ouvrant dans le carré, sur TAOL-HEOL il n’y a que celui de la cabine avant, pour l’instant…
    -Baille à mouillage , avec guindeau ou sans, ce serai intéressant de comparer les divers installations de guindeau.
    -Hublo, 2petits, 2 moyens et 2 grands mais certain il me semble, ont 2 petits, 4 moyens.

    A votre tour…
    Seb

    #941

    DIAMBA
    Participant

    Salur
    DIAMBA centurion 32 de 1976
    – Pas de trimmer
    – Capot de pont AV et dans le carre.
    – 2 dorades en avant du mat
    – Hublot latéraux: 2 petits dont 1 ouvrant ( wc sur tribord et au dessus du placar sur babord), 4 moyens dont 1 ouvrant pour la cuisine.
    – baille à mouillage avec guindeau avec moteur vertical ( a ce propos je recherche un moteur élec car HS depuis peu ( ref guideau dorado LOFRAN)
    – Chariot d’écoute devant la descente
    – Coffre AR pour bouteille de gaz
    – renfort de cadène = 2 équerres + contre plaque + écrou A4
    – 2 winch de 42 pour le génois
    – 2 winch sur la bôme pour prise de ris
    – 3 Winch au pied de mat
    – poignée teck int et ext pour la descente
    ..etc
    Jérôme

    #949

    seb
    Admin bbPress

    Merci jérome,
    Si d’autres personnes trouvent un peu de courage…
    Merci
    Seb

    #1090

    Tom
    Participant

    Another difference is the type of chainplates (cadènes). It is known that up to the year 1972 they were of the stirrup (étrier) type. From 1973 on they were of a single M14 bolt type. On my boat (#320, 1975) the size of the bolt is M16, a size which is also found on the posterior Gladiateur.
    It might be interesting to know around what serial number exactly the different types were changed.

    Best regards,

    Tom.

    #1095

    ODeclav
    Participant

    Une différence sensible est celle du mat.
    D’après David Merlot c’est l’unique différence entre le modèle course et le modèle croisière.
    J’ai eu l’occasion de naviguer sur un modèle course. Il avait 2 tangons et une hélice bipale repliable.
    Il m’a semblé vraiment plus véloce.
    Helios est un modèle croisière, hélice bipale fixe.
    La différence en jauge HN est de 2 groupes : 13 ou 15 brut selon le modèle.
    Par petit temps, le modèle croisière ne sauve pas son rating. Au delà de 12 noeuds de vent il devient crédible et on peut tout garder jusqu’à 20 noeuds au près avec du monde au rappel.
    Je pense qu’avec le modèle course il faut réduire à partir de 12/15 noeuds.

    #1103

    Socoa
    Participant

    Bonjour,

    mon Centurion 32 date de 1972 a les caractéristiques suivantes :

    – trimmer qui fonctionne toujours. Je ne peux pas dire que le gain en vitesse est visible, en revanche, cela permet d’avoir la barre quasi au centre lorsque ça gite. Je n’ai pas noté d’infiltration d’eau jusqu’à présent.
    – rail de GV au milieu du cockpit. Pas si gênant, si ce n’est pour enlever le caillebotis en dessous… c’est assez crade du coup.
    – un taquet centré à l’arrière, avec le réservoir diesel dessous
    – 2 hublots de pont
    – baille a mouillage sans guindeau
    – coffres de cockpit sans rebord. Juste du CP avec latte. Vraiment pas top.
    – pas de renfort de cadènes, mais les boulons sont accessibles, donc ce sera fait sous peu
    – tous les instruments d’origine semblent morts (sondeur, loch, anémo). Les passe-coques et l’anémo en tête de mat sont bien présents mais l’électronique ne répond plus… dommage (surtout pas l’anémo qui tourne tjs en haut !!)
    – aménagement intérieur avec 2 couchettes superposées coté tribord (pas top) et une couchette (et demi) avec rabat coté bâbord.
    – frigo sous la table a carte (je ne crois pas que ce soit d’origine, puisqu’un comportement frigorifique existe coté cuisine).

    Voilà pour ce qui me parait notable sur Socoa.

    Pierrick.

    PS : concernant la différence en le modèle course et croisière, je ne suis pas sur d’avoir bien compris. C’est juste un tangon supplémentaire (what for??) et l’hélice repliable ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 ans et 3 mois par  Socoa.
    #1106

    ODeclav
    Participant

    La différence entre le modèle dit course (‘Centurion 32 course’ dans la jauge HN) et l’autre (‘Centurion 32 croisière’ dans la jauge HN) c’est juste le mat et les dimensions en hauteur des voiles qui en découlent. La bordure de la GV, le LPG du génois et la largeur de spi maxi restent identiques. Ils sont crédités de TE différents, mais je n’ai vu aucune différence !
    Par contre au niveau équipements, ce serait intéressant d’avoir quelques précisions. Pas sûr qu’à l’époque, le modèle course ait été systématiquement livré avec une hélice repliable (ou mise en drapeau).
    Le modèle course sur lequel j’ai navigué a eu son mat de remplacé : pas absolument certain que c’était un modèle course initialement ! Il a deux tangons d’époque identiques au mien à quelques cm près en longueur. 2 paires de winchs non self mailing et un grand rail de génois sur le liston. Rien de prévu pour une patte d’oie pour le halebas de tangon (et aucun des deux tangons n’était équipé de patte d’oie). Toutes les manoeuvres ramenées au cockpit avec prise de ris rapide.
    Etai enrouleur à double gorges (pas d’origine). Pas de trimmer.
    A ne pas confondre avec
    le premier modèle (main courante en forme, pas de coffre plage arrière, deux coffres arrières cockpit et rail GV au milieu du cockpit)
    le deuxième modèle (main courante section constante, coffre plage arrière, un grand coffre arrière cockpit, rail GV devant descente)
    J’ai vu pas mal de Centurion 32 et selon les exemplaires (au delà des différences entre le premier modèle et le deuxième) :
    – La longueur du rail de génois sur le liston est variable
    – Présence de 2 petits rails sur les passavant au niveau des bas haubans arrière
    – Présence de 2 petits rails sur le roof au niveau des bas haubans arrière
    – Une ou deux paires de winchs self tailing ou non
    – Balcon ouvert à l’avant (pour faciliter un enmagasineur ?)
    – Bas étai largable
    – Patte d’oie sur le patara
    – Hélice fixe bi ou tripales. Hélice bec de canard bipale. Hélice repliable tripale.
    – Ligne d’arbre avec chaise ou sali drive (il semble que le sali drive ne soit pas d’origine)
    Il faut en sus distinguer ce qui était livré à la sortie de chantier de ce qui a été remplacé à l’identique ou non et ce qui a été ajouté / amélioré …
    Ce qui conduit à avoir chaque Centurion 32 presque unique …

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 ans et 3 mois par  ODeclav. Raison: Rajout différences modèle I et II
    #1110

    seb
    Admin bbPress

    Merci à tous pour ces détails, je vais essayer de me mettre au travail pour condenser tout cela dans un tableau récapitulatif. Je suis heureux de voir ce forum commencer à vivre…Merci

    #2947

    François COUM
    Participant

    il me semble que le modèle course a un mat de 12 mètres et le modèle croisière un mat de 11.40 mètres, je pense que c’est bien la la plus grande difference

    #2950

    ODeclav
    Participant

    Exact : d’après la jauge HN/Osiris :
    Centurion 32 Course : P=10m67 (guindant GV) HLU=12m42 (guindant Génois) SL=12m29 (guindant Spi)

    Centurion 32 Croisière : P=10m06 (guindant GV) HLU=11m81 (guindant Génois) SL=11m74 (guindant Spi)

    La différence est de 0m61 pour le guindant de la GV.

    Suis passé voir l’Espadon il y a qcqs jours à l’occasion d’un déplacement sur Brest : Pas mal le nouveau liston !

    #2951

    François COUM
    Participant

    salut t’aurais du me faire signe j’aurais peu être pu me rendre sur place , j’ai refait que les cotés arrière l’avant avait déjà été remplacé .

    #2958

    seb
    Admin bbPress

    Hello les amis, vous avez des photos de ses nouveau listons…:))
    seb

    #2975

    François COUM
    Participant

    salut seb , je n’ai pas encore prit de photos mais a l’occasion je le ferais , pour infos je les ai réalisés en en bangkirai plus dur que le teck avec une couleur similaire et un budget mois elevé,
    https://tropix.cirad.fr/FichiersComplementaires/FR/Asie/BANGKIRAI.pdf

    #3284

    François COUM
    Participant

    cette semaine je suis resté observé un centurion avant 73 et au bout d’un moment je me suis aperçu d’une autre différence non mentionné plus haut , il s’agit de la profondeur du cockpit , avant 73 les bancs sont plus profond .

    #3362

    Franz HAMELIN
    Participant

    Bonjour Centurion Sea Scout année de construction 1972 n°113.
    Quand je l’ai acheté il n’existait plus de trimer. La quille est profilée par ajout d’une strat. Pas de prise d’eau constatée.
    L’hélice est une bipales orientable, les pales s’orientent sur elle même pour la marche avant ou la marche arrière, système efficace mais qui dévie très sévèrement le début de marche arrière du coté bâbord pour mon cas.
    Le rail de GV était au centre du cockpit, je l’ai déplacé vers la descente, je trouvais cette emplacement mieux adapté pour la vie au mouillage ou au port. l’angle de tire du palan s’en est retrouvé plus fermé et moins dure à border en mer.
    J’ai créé un panneau de pont au dessus du carré, et un autre vertical au dessus de l’évier. Deux investissements qui changent vraiment le confort en terme de ventilation. Avec les deux dorades plates inox de chaque coté du mat une ventilation permanente permet moins d’humidité à bord pendant l’hivernage
    J’ai installé un guindeau électrique, il n’en existait pas avant , j’ai transformé le panneau de pont pour installer le guindeau au milieu du pont afin de guider la chaine sans angle de tire important.
    La grand voile a un guindant de 10,60m le génois enrouleur un guindant de 12.40m. Je n’ai pas mesuré le guindant du spi, le tangon est certainement d’origine, il y en avait deux certainement dans le temps car il existe deux postes de repos un de chaque coté du pont; et deux cloches de fixation sur le mât.
    Les coffres de cockpit sont équipés de fermetures en polyester latté teck sans rebord, pas très étanche par grosses pluies…mais c’est pas non plus la galère. L’accès au coffre arrière se fait par bâbord au niveau des autres coffres pas d’ouverture sur le pont un taquet est au centre du pont arrière. le coffre arrière tribord est le coffre bouteille de gaz. Le cockpit a une profondeur de 0.63 cm.
    Il y a trois winchs à tribord, deux à bâbord, trois sur le mât, deux sur la bôme, un sur tribord près de la descente sur le roof, qui sert pour hisser la gv du cockpit. Les autres drisses de retours au cockpit ont disparues , les guides existent toujours mais pas les drisses. Pour les rails sur les listons il partent de devant les haubans jusqu’à l’arrière du bateau.
    J’ai installé deux batteries de servitude, plus une batterie moteur, avec un panneau solaire pour charger tout ça, système parfait pour l’utilisation quotidienne.
    L’électronique du bord est ancienne mais toujours en ordre de marche. J’ai ajouté un Zeus 2 à la table à carte qui relie tous les instruments, changé la VHF qui était hs, il est équipé de répétiteurs extérieurs au dessus du panneau de descente le tout fonctionne normalement. Le pilote électrique est parfait pour le bateau, même avec du vent il tient si les voiles sont bien réglées… Il faut réduire assez vite sinon gare au coup de lof et à la gîte…
    J’ai aussi installé une pompe de cale automatique, qui ne sert à rien pour le moment , mis à par rassurer le propriétaire quand on est absent…
    L’intérieur est aménagé selon la version deux couchettes à tribord dans le carré et une sur bâbord, table du carré amovible centrale. Je pense modifier cet aménagement d’ici quelques temps pour me rapprocher de l’aménagement des derniers centurions construits.
    Les hublots: deux grands à l’arrière dont un ouvrant au dessus de la cuisine, deux moyens fixes dans le carré, deux petits dans les toilettes dont un ouvrant au dessus des wc. Un hublot ouvrant coté tribord sur cloison du cockpit, très pratique pour passer le casse croute et la bière au barreur ou au veilleur quand il pleut et que la descente est en partie fermée…
    Tous ces changements en font certainement un Centurion unique maintenant. Il reste encore à améliorer quelques trucs (on n’en fini jamais) qui font parties du confort de nav et de vie à bord que les jeunes puristes ne trouveront indispensables, mais qui facilitent la vie des plus anciens…..
    A bientôt sur l’eau, bon courage Seb pour ta synthèse.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.